Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 13:40

 

    Je lâche un peu ma grosse guitare à 4 cordes pour revenir sur ce blog larve-hepta.jpgavec une séance de montage de mouche. Nous nous intéressons donc aujourd'hui aux larves d'Heptagenidae (Éphémère), ces larves trapues, souvent très sombres avec une tête aplaties et vivant sur les parties courantes des cours d'eaux. 

   

    Le but n'est pas ici de reproduire parfaitement la larve mais plutôt ce qui en fait sa silhouette principale : un ensemble tête/thorax important, sombre et brillant.

 

   TRF NesteCette nymphe m'a valu quelques beaux poissons sur la Neste lors d'une sortie assez dingue : une fois n'est pas coutume, je tentais quelques truites apathiques en nymphe à vue (certains vont rigoler mais ça m'arrive). Sur ce profond où l'on distingue les poissons, je n'ai pas ferré une truite mais une veille branche que je ramène délicatement en bordure pour décrocher ma mouche. Quand je pose à nouveau les yeux sur le pool, les poissons sont remontés d'un cran et s'activent dans tous les sens ... ça me chatouille la main ... Pressé je lance ma nymphe et évidement les truites ouvrent la gueule partout sauf sur mon imitation... ça me chatouille la main... Mais que font-elles ces truites et pourquoi ne prennent-elles pas la su ... arrh mais c'est quoi qui me chatouille la main ...Sur mes doigts rampent une multitude de larves plates d'éphémère. Je regarde ma capture précédente qui gît à côté de moi sur le sol (la branche !), elle est couverte de ces larves d'Heptageniidae, toutes noires. Je me rends compte qu'en dégageant la branche du fond de la rivière, des larves se sont décrochées et servent de mets de choix à mes partenaires de jeu. C'est avec la nymphe dont je vous décris ci-dessous le montage, que je finirais par prendre quelques unes de ces truites dont la plus belle dépassait quand même les 40 cm.

 

Aller à l'étau !

 

Matériel nécessaire :

- hameçon n°14, 16 ou 18 (ici un 18)

- soie de montage 8/0 noire

- fil plomb 30/100

- super glue prise rapide 

- cerques : fibres de pelle de coq limousin gris cendré rouillé

- corps : plume de queue de faisan teintée noire

- thorax et tête : soie de montage 8/0 noire 

 

DSCN9627 

1. Fixer la soie de montage et 4 tours de fil de plomb.

 

DSCN9628

  2. Recouvrir le fil de plomb avec la soie de montage et récupérer la différence de niveau entre l'enroulement de plomb et la hampe de l'hameçon.

 

DSCN9629

 3. Fixer les fibres de pelle de coq limousin pour former les cerques.

 

DSCN9630

 4. Couper l'excédent de fibre, fixer 2 sabres de queue de faisan et ramener la soie de montage dans le premier tiers de la hampe.

 

DSCN9631

5. Enduire le corps de super glue prise rapide puis enrouler les sabres de faisan, fixer et couper l'excédent.

 

DSCN9632

6. Avec la soie de montage, former un ensemble tête / thorax assez volumineux sur la moitié du corps. Faire le noeud final, couper et surtout bien vernir pour donner un aspect brillant.

 

DSCN9634

 

DSCN9635

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 18:12

   Certains diront que 5 boites de mouches, c'est beaucoup trop. D'autres penseront que ce n'est pas suffisant. Tout le monde aura raison. C'est à la fois trop et bien peu.

  DSCN8720

 

   J'ai longuement réfléchi. Mon ancien gilet Marryat débordait de boites et avait fini par s'affaisser. D'un taille M, j'étais passé à un XL et les poches basses ventrales prenaient très souvent l'eau. Ajouter à cela quelques bains dans l'Adour et vous comprendrez que la première chose que je faisais en rentrant à la maison, c'était d'ouvrir toutes les boites pour les faire sécher. Malgré cette précaution, beaucoup d'hameçons ont rouillés. C'était décidé, non seulement j'allais réduire le nombre de boite mais également investir dans ces célèbres boites C&F design grand format étanches.

 

  Sauf que ces nouvelles boites ne logent pas dans mon gilet. Après des mois d'hésitation sur le nouveau gilet (le Simms G3 Guide, le Field and Fish et le Marryat), le père noël déposait le nouveau Marryat au pied du sapin. Après quelques modifications (merci maman), il est presque aussi fonctionnel que l'ancien.

  DSCN8725

Le nouveau gilet Marryat qui accepte les grandes boites C&F   

 

  Alors voilà, j'ai de quoi remplir le gilet. Reste maintenant à remplir les boites . Plus de mille unité . Je m'y suis donc mis dès novembre histoire de ne pas skier au mois de juillet.

 

   Il a donc fallu réfléchir à ce que je voulais vraiment. L'essentiel. Ne pas partir en live et dans tous les sens. Monter simple. Monter efficace. Éviter le superflu. Le trop plein de modèle. Les tailles ou couleurs inutiles. Réfléchir, monter, trier, classer.

 

 

Les boites 1 et 2 : Les nymphes

 

DSCN8694

   Les nymphes casquées, certainement les plus faciles à monter

 

    J'ai donc commencé par la boite de nymphes en billes tungstène. Elle me paraissait être la plus facile à réaliser. Ce fut le cas car chaque modèle prend très peu de temps (la face cachée, ce sont mes modèles secrets ).

 

DSCN8696

 

Chaque série de mouche est faite en 7 exemplaires. Les variantes sont classiques : le poids, la taille, la couleur, la présence de teaser.

 

DSCN8698

 

Je pense qu'avec cette boite, je vais faire face à beaucoup de situation.

 

 

J'ai également une autre boite de nymphes en cours de montage. Une face pour les nymphes billes laiton et 3 faces pour les nymphes de nav. C'est la dernière boite qu'il me reste à terminer. J'en suis juste à la prise d'information sur les modèles et je dois dire qu'on m'aide bien (merci Julien ). Donc comme je suis une burne en nav, je ne vous présente pas la boite. Hein ? si ? Vous l'aurez voulu  :

 

 DSCN8727

 En même temps, dans les Hautes-Pyrénées, on s'en sert pas des masses de celles-ci.

 

DSCN8730

 

 

 

La boite 3 : Les sèches chevreuil, plume de cane, CDC 

 

   Ensuite j'ai poursuivi avec les sèches (2 boites au total). Là, ce fut beaucoup plus long. J'ai fait pas mal de recherche pour ne pas m'éparpiller dans les modèles. Et j'ai énormément appris dans les bouquins (De boisset, Gaidy, Devaux, De Chamberet, Poirot, Plas, Avakian, Bresson, Dr Pequegnot, Tölderer).

 

DSCN8702

 Une face consacré aux sedges

 

    Ainsi, tous les modèles de trichoptère de cette face sont réalistes dans l'association couleur / taille. Cette association est très importante puisqu'on peut classer les sedges en 3 tailles (grands, moyens, petits) et 4 tendances de couleur (brun-roux, jaune-ocre, gris-beige, noir). Une rangée correspond à une taille. Je n'ai pas fait par exemple de trichoptère noir en hameçon de 14 et 16. Tout simplement parce que ça n'existe pas (le Sialis n'étant pas un trichoptère, bande de ptits malins !).

 

  Sur une autre face, on retrouve les éphémères CDC, chevreuil et corps décalés. Là aussi, l'association taille / couleur est soigneusement étudiée de même que la couleur de la soie de montage pour la tête (ou les yeux turbans), couleur des cerques, du thorax, de l'abdomen.

 

DSCN8705

  Les éphémères.

 

     Je n'ai bien sur pas tous les modèles existants, mais les plus représentatifs. Du plus petit caenis sur n°24 à l'énorme mouche de mai en n°10. Parmi les plus connus, je pourrais citer sur cette face :

- les Ephemeridae et la célèbre mouche de mai.

- les Heptageneidae avec ma préférée march brown dont les éclosions dans les pyrénées sont exceptionnelles, ou encore les sulphures qui me posent tant de problème avec les ombres sur la Dordogne.

- les Baetidae, très variées (blue dun, olive dun, iron blue dun,...)

- l'Ephemerellidae avec l'indispensable ignita rendant les truites complètement débiles,

- quelques Leptophlebidae à l'abodemen gris (en quill de paon ébarbé couleur naturel) surtout pour l'été,

- une série de l'Oligoneuridae, la célèbre manne que je ne connaissais pas avant de découvrir les coups du soir sur l'Adour,

- une série  de caenis.

 

DSCN8706

Les émergentes 

 

   La 3ème face de la boite est consacrée aux émergentes que j'appelle classique (éphémères et sedges). Ici, seul certaines familles sont développés. J'ai surtout insisté sur le choix des matériaux pour obtenir différent niveaux de flottaison (sous la surface, en bascule, engluée dans la pellicule) et la taille de l'insecte.

 

DSCN8707

 

   Par conséquent et donc manque de place, je n'ai gardé que 4 grandes couleurs : le jaune/ocre, le gris-brun, le rouge et l'olive. Avant de poursuivre une série d'un modèle, j'ai testé l'artificielle dans un verre d'eau pour vérifier son niveau de flottaison. J'avoue avoir eu quelques mauvaises surprises notamment avec le thorax des mouches.

 

 

DSCN8704

 Les indispensables et les micromerdouilles

 

La 4ème et dernière face de cette boite est un peu particulière. C'est plutôt un mélange de mouches spécifiques : les peutes (ci dessus en premier plan), les spents (en second) et celles que vous ne verrez pas : les éphémères réalistes (quelques modèles réalistes un peu poussé), et les "micro-merdouilles" mélange de chironomes, d'exuvie, moustiques, bref tout tout tout petits, qui ressemblent à rien MAIS indispensables sur la Neste d'août à septembre.

 

 

La boite n°4 : sèches à hackles et terrestres : 

 

DSCN8719

Les sèches à hackles             

 

 Ces imitations sont rangées dans une boite permettant de ne pas écraser les hackles. On retrouve ici les palmers, les araignées simples, les éphémères à hackles et ailes, et enfin quelques sedges limousins. Tous les modèles ont été réalisés avec de véritables hackles, lancettes et pelles de coq de pêche limousin. Ce sont pour moi les meilleurs plumes du marché de part leur brillance notamment. Vous ne pouvez vous imaginez le nombre de truites qui refusaient mes petits CDC et que j'ai fait monté sur ces imitations à hackles. Depuis 3 ans maintenant, je les préfère aux cul de canard. Sur l'autre face de la boite, je conserve mes imitations de terrestre (sauterelle, grillon, hanneton et surtout les fourmis).

 DSCN8716

 Le sedge limousin, redoutable de simplicité et d'efficacité.

 

 

La boite n°5 : streamers et noyées

 

DSCN8713

 Les streamers

 

Une seule face consacrée à 3 modèles de streamer seulement (lapin mélange couleur olive et orange, sparkler et micro-stream). Là, je le concède c'est très très peu et certainement pas suffisant. Mais je ne suis pas un spécialiste du streamer. A voir la photo ci-dessus vous l'avez compris. Je suis un débutant à cette technique. Par conséquent, je n'ai pas besoin d'avoir 50 modèles. Qui plus est, je ne pêche qu'en rivière. Jamais en réservoir. Toutefois il est rare que sur une sortie, je ne mette pas un p'tit coup de stream. D'ailleurs dans cette boite, j'ai une arme secrète.

 

Pour moi, avoir ces mouches dans le gilet me semble indispensable. J'ai une anecdote à ce sujet. Sur l'un des parcours dont je tairais le nom (par respect pour celui qui m'avait donné l'astuce), je croise un pêcheur (devenu depuis un ami, qui doit désormais traîner ces waders sur le Dessoubre) qui me glisse à l'oreille : "sur ce parcours, au coup du soir, tente le streamer. ça peut rapporter gros." Je m'étais gaver auparavant en nymphe et j'ai donc attendu le coup du soir avec un stream au bout de mon 16 centième. Ça n'a pas durer longtemps ! Au bout du troisième ramené près d'un gros bloc creux, j'étais attelé avec une truite dont je n'ai jamais vu la queue. Au sixième lancé, je décrochais un poisson d'environ 45. J'ai du avoir ce soir là 5 ou 6 attaques sans jamais prendre un poisson !  

 

DSCN8711

 Les noyées

 

Les 2 autres faces sont consacrées aux noyées. J'aime beaucoup cette technique mais depuis que je suis arrivé dans les pyrénées, j'ai un peu laissé tomber cette pêche. Cette année, je suis décidé à m'y remettre. Je pense connaitre seulement 10% de cette pêche. Aussi, je me suis également fait aidé sur les modèles par mon mentor Laurent Busser. En mouche de pointe, j'ai donc quelques bibi, palareta et mes préférées : les Alexander (mélange de noyée et mini streamer). En intermédiaire, des modèles simples à corps bombé, cerclé de tinsel or ou argent et avec une collerette en lancette de coq limousin.

 

DSCN8710

 La face noyée gros modèles et les Alexander en arrière-plan

 

Pour les sauteuses, quelques série en perdrix que je trouve très belles. 

 

DSCN8708 Quelques sauteuses.

  

 

Voilà donc le tour de mes boites pour la saison 2011. Si je devais sélectionner 4 modèles pour faire la saison, ce seraient ceux-ci :

 

DSCN8721

 

Cette nymphe tungstène est ma préférée. Très facile à monter et terriblement efficace. Une fois encore, les cerques sont fait avec une pelle de dos de coq limousin gris cendré rouillé.

 

T8.jpg

 Le Taon. Il remplace plusieurs imitation à la fois

- la mouche à merde, du fait de son abdomen en quill de paon qui rappelle à la fois la couleur bleu et verte de la mouche,

- un sedge classique, avec les poils de chevreuil en toit sur le dos

- un taon.

Quasiment insubmersible lorsqu'il est bien graissé et surtout très visible grâce à son toupet. Il peut s'utiliser seul ou en association avec une nymphe qu'il supporte. En tout cas, cette mouche est un véritable atout au coup du soir à condition que le toupet soit blanc.

 

DSCN8722

 

JAMAIS je ne partirais pêcher les lacs de montagne sans une imitation de fourmi. C'est LA mouche à avoir sur ces magnifiques "réservoirs" naturels. Utilisable bien sur comme sèche, mais également comme nymphe !!! Une fois coulée, la fourmi,  juste sous la surface est toujours pêchante. Les poissons en lac de montagne montent comme des balles sur ces imitations quand les fourmis volantes sont rabattues par le vent sur l'eau.

 

 

DSCN8724

 

Ma bote secrète : le mini-stream. Monté sur un simple hameçon n°12, ce mini-stream est un véritable sauve bredouille. Mais comme c'est ma bote secrète, je ne vous dirais pas comment l'utiliser, ni où ni quand.

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 08:26

Beaucoup diront que cet article est complétement débile. Ils auront raison et je suis donc le premier à le dire : "cet article est débile". Une seule nymphe peut-elle faire la différence ? Bien sûr que non. Nous ne partons pas à la pêche avec une seule nymphe. Souvent, elles sont déclinées en forme, en taille, en poids, en couleur, avec ou sans élèments déclencheurs incitatifs. Ainsi elles sont adaptées à la technique de pêche (nav, naf), aux poissons et à leur tenue, au fond de la rivière, aux courants...

 

DSCN7344

 

Mais si je devais partir avec une seule nymphe ? Je sais, c'est débile mais j'imagine quelle pourrait être LA nymphe qui me permettrait de prendre des truites sur une rivière que je n'ai jamais vue, jamais pêchée, jamais entendu parlée. LA nymphe de compète qui me permettra non pas de faire plus de poissons que les autres mais celle qui me permettra d'éviter d'en faire moins que les autres  ! (je vous laisse méditer sur cette dernière phrase que j'ai du relire 3 fois)

 

L'hameçon :

 

Sans hésiter, j'opte pour un hameçon courbe dont l'oeuillet est dans le prolongement de la hampe afin de limiter les décrochage. Mais pour la taille ? du 24 au 10, j'ai le choix et ma nymphe doit être LA nymphe de compète. Réfléchissons. Une rivière à truite digne de ce nom doit comporter un minimum de zones lotiques. Ce sont ces courants que je prospecterais. Je laisse donc tomber les plats, lisses et les zones mortes, je ne pêcherais pas à vue (ça tombe bien car je suis une tanche en nav !). Aller on supprime donc tous les petits modèles du 24 au 18.

 

DSCN7337

 

A part des Tricho à fourreaux énormes et des Pléco monstrueusement gros, des diptères ou coléo minuscules, je tente donc l'éphèmère ou le Tricho libre majoritaire. C'est parti : un hameçon courbe taille 14.

 

 

Le poids :

 

Ben déjà avec un hameçon taille 14, je vais pas mettre une bille 4 mm ! J'ai aussi la possibilité de ne pas mettre de bille du tout. Non, une bille, c'est bien, ce sera mon seul teaser. Donc une 3 mm. Tunstène ou laiton ? Trop léger, je risque de passer à côté de nombreux postes prometteurs. J'opte pour du tunstène, si c'est un peu lourd par endroit, je soutiendrais la nymphe.

 

DSCN7338

 

La couleur de la bille ? C'est censé être LA nymphe de compète. Je ne connais pas la rivière. Elle peut être surpêchée, je laisse tomber l'or ou l'argent. Elle peut être totalement vierge aussi cette rivière et là peut importe la couleur pour le problème posé. Bon faut se lancer car on rajeunit pas ! CUIVRE.

 

Matériaux et montage :

 

DSCN7339

 

Pas de teaser : pas de tag ou de fil orange fluo. Je forme un corps bombé et je fixe un bout de cuivre pour réaliser par la suite un petit cerclage discret.

 

DSCN7340

 

Pas de faisan trop fragile pour LA nymphe de compète. Restons très simple : dubbing de lièvre que je pourrais ébourrifer si nécessaire. Et la couleur générale de LA nymphe ? Claire ou foncée ? Choix difficile. Partons sur du plutôt neutre pour le corps : un dubbing de lièvre gris beige. Je pense à bien dégager la courbure de l'hameçon.

 

DSCN7341

 

 Le cerclage avec le cuivre est réalisé et je prépare ma mèche de dubbing cette fois brun.

 

DSCN7342

 

 Je tourne le dubbing brun juste derrière la bille et fais le noeud final. J'ébourrife ensuite le dubbing brun pour donner à la nymphe un aspect plutôt poilu.

 

DSCN7343

 

Voilà, LA nymphe de compète est terminée. A coup sûr elle prendra du poisson dans de nombreuses rivières

Repost 0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 12:25

L'ouverture approchant, il est temps de colmater les espaces des boîtes à mouche laissés vident par quelques arbres ou accrocs de la dernière saison. Je vous présente ici 4 modèles de saison pour deux rivières à la pêche totalement différente.

En nymphe sur la Neste :

N18.jpg

Inutile de vous levez à 6h du matin pour une ouverture en nymphe sur la Neste. Il faudra pêcher vers 10h en nymphe plutôt légère et foncée sur les bordures. Pour cela vous pouvez monter quelques pheasant tail casqué laiton.

Pheasant Tail casquée :

DSCN7061
Hameçon : TMC 100 BL, n°18
Fil de montage : noire 8/0
Cerques : fibres de queue de faisan (noire)
Abdomen : fibres de queue de faisan
Cerclage : fil de cuivre couleur violette
Thorax : dubbing lièvre (noir)
Bille : laiton 2,8 mm


1 : Placer la bille sur l'hameçon, fixer la soie de montage et débuter un corps bombé vers l'avant.




DSCN7065







2 : Fixer les cerques, ne couper pas l'exédent de fibres de queue de faisan qui servira pour le corps. Légèrement au dessus, fixer le fil de cuivre.





DSCN7066











3 : Enrouler les fibres de queue de faisan et les arrêter derrière la bille par la soie de montage.




DSCN7069









4 : Cercler le corps par le fil de cuivre (espacer les spires et tourner dans le sens inverse de l'enroulement des fibres de faisan). Ajouter quelques tours de dubbing de lièvre noir derrière la bille.


DSCN7070













5 : Faire le noeud final derrière la bille. Ebouriffer à l'aide d'une aiguille le dubbing de lièvre.














En sèche sur la Neste :

N4.jpg

Si on veut pêcher en sèche à l'ouverture, il faudra sauter le repas de midi ou l'avancer à 11h, car les éclosions de March Brown (Rhithrogena germanica, ci-dessous) se produisent généralement entre 12h30 et 14h.

M24

March Brown en CDC :

DSCN7077

Hameçon : TMC 100 BL, n°14 ou 12
Fil de montage : soie 8/0 camel
Cerques : fibres de pelle de coq limousin cendré rouillé
Abdomen et thorax : dubbing de lièvre marron clair
Ailes : CDC kaki




 1 : Fixer la soie de montage à la fin du premier tiers de la hampe. Fixer et ajuster les cerques. Forme un corps bombé vers l'avant avec la soie de montage.




DSCN7078









2 : Former le cors avec le dubbing de lièvre





DSCN7079











3 : Fixer 3 plumes de cul de canard kaki débarassées de leur rachis, pointes vers l'avant


DSCN7080











4 : Former le thorax avec le dubbing de lièvre à l'endroit de la fixation des plumes (laisser un petit espace "vide" entre le thorax et les plumes). Puis rabatter les plumes de CDC vers l'arrière tout en en formant la tête avec la soie de montage.
DSCN7081













5 : Faire le noeud final, vernir la tête et ébourrifer le thorax à l'aide d'une aiguille. Vous remarquerez les proportions des ailes par rapport à l'abdomen.















En nymphe sur l'Adour :

AD7.jpg

Contrairement à la Neste, il faudra peut-être utiliser des modèles pas forcément plus gros mais en tout cas plus lourd.

Nymphe d'éphèmère lourde :

DSCN7071

Hameçon : TMC 2488 n°14
Lestage : bille tunstène 3mm argent, fil de plomb 50/100
Soie de montage : 8/0 couleur Tan
Cerques : fibres de pelle de coq limousin cendré
Corps : corplast = Body stretch = Scud Back, orange
Thorax : dubbing de lièvre noir


1 :  Ecraser l'ardillon de l'hameçon, placer la bille et les 10 enroulement de fil de plomb (possibilité de supprimer le fil de plomb).




DSCN7072 







2 : Fixer la soie de montage derrière l'enroulement de fil de plomb. Rattraper la différence de niveau. Fixer et ajuster les cerques.





DSCN7074








3 : Fixer le scud back et amener la soie de montage derrière la bille. Couper l'exédent de fibre de pelle de coq.





DSCN7075












4 : Enrouler le scud back et l'arrêter avec la soie de montage derrière la bille.

DSCN7076












5 : Faire le thorax en dubbing de lièvre, faire le noeud final et ébourrifer le dubbing.
















En sèche sur l'Adour :

101 4609

Les éclosions seront les mêmes que sur la Neste à cette époque (March Brown). Pour l'heure, compter toutefois un décalage de quelques dizaines de minutes toutefois par rapport à la Neste ().

March Brown en coq :

Je ne répéterais pas les étapes 1 et 2 qui sont les mêmes que la March Brown en CDC.

DSCN7085
Hameçon : TMC 100 BL, n°14 ou 12
Soie de montage : 8/0 couleur Camel
Cerques : fibres de pelles de coq du limousion cendré rouillé
Corps : dubbing de lièvre marron clair
Colerette : un hackles de coq roux + un hackles de coq du limousin cendré rouillé


1 et 2 : cf. montage March Brown CDC

3 : fixer d'habord le hackles de coq du limousin puis le hackles de coq roux. Diriger la soie de montage vers l'oeuillet.



DSCN7086






4 : Tourner le hackles de coq roux, arrêter le avecd la soie de montage devant l'oeuillet







DSCN7087






5 : Couper l'exédent de hackles roux. Tourner le hackles de coq limousion en effectuant des zig-zag pendant les tours. Arrêter le hackles avec la soie de montage derrière l'oeuillet. Faire la tête, le noeud final, vernir et couper la soie de montage.
Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 12:11



Voilà la fiche de montage du célèbre Taon, appellation purement caratyenne, car bien plus connu sous le nom de Tabanas. C'est mon fréro qui m'a fait découvrir cette mouche sèche et c'est à coup sur la mouche préférée du paternel.
 
Ses qualités flottantes sont exceptionnelles. Quant à sa visibilité sur l'eau, en variant la couleur du toupet (blanc ou orange), on l'a repère à des kilomètres !

Cette mouche peut être utilisée seule, en eau rapide pour pêcher l'eau. Au coup du soir, c'est un véritable atout lorsqu'elle dispose d'un toupet blanc. Montée en potence voir en direct au dessus d'une nymphe plombée, elle peut servir de mouche indicatrice. 

Nombreux sont ceux qui m'ont demandé cette fiche de montage, alors à vos étaux.

Matériel :
- hameçon TMC 100 BL n°16 à 18

- soie de montage 8/0 noire

- corps : herl de paon

- ailes : chevreuil

- thorax : dubbing de lièvre noir

- toupet : fly rite orange ou blanc
- colerette : hackles roux

Fiche de montage :


1. Fixer la soie de montage, et 2 herls de paon à la fin de la hampe.


2. Tourner les herls, arrêter à la moitié de la hampe.


3. Fixer le chevreuil, couper les surplus de poils, recouvrir de soie de montage et poser une goutte de cole.


4. Fixer dans l'ordre : le hackles de coq roux puis le fly rite.

 
5. Revenir derrière la plume de coq, fixer le dubbing et former le thorax en passant entre les différents matériaux.


6. Tourner le hacles en potence autour du fly rite (3 tours max), arrêter le hackles.


7. Former la tête, faire le noeud final et ajouter une pointe de cole sur la tête. Couper l'excédent de hackles et tailler le fly rite.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de nicolas65
  • Le blog de nicolas65
  • : Blog Pêche à la mouche en Pyrénées
  • Contact

Profil

  • nicolas65
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.

Le Blog de Nicolas65

Recherche

visites