Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 11:12

     Il me manque une série. Une série de nymphe bien sûr. J'ai un seul impératif : utiliser une bille or. Je me tâte sur le modèle. Je monte deux exemplaires. Quasi identiques. Seul la matière et couleur du dubbing derrière la bille change. Le premier modèle dispose d'un dubbing de lièvre mélangé à un matériau brillant. L'autre possède un dubbing synthétique plus raide, plus mate et plutôt roux. Je n'arrive pas à me décider. Les deux nymphes sont belles. C'est décidé, les truites choisiront à ma place. Demain après le taf, j'irais essayer tout ça les pieds dans l'eau !

 

Adour (1)

 

     Avouons quand même que j'ai de la chance de travailler à moins d'un kilomètre d'une rivière aussi belle que l'Adour. Il est 17h30. Direction les courants pour tester ces deux nymphes.

 

Adour (3)

 

    Arrivé sur place, un vent chaud assez particulier souffle au dessus de l'eau. Comme un signe annonciateur d'une étrange aventure qui débute. Vous savez, ce genre d'instant où on est seul au bord de l'eau et où l'on ressent une ambiance très très particulière.

 

    La première nymphe au thorax brillant termine une pointe en 12/100. Je déclenche mon chronomètre. C'est parti, on va voir ce que vaut ce premier modèle...

 

Adour (4)

 

     ... le fil s'arrête. Déjà ? Ferrage ... ça sonde ... première truite à l'épuisette. Jolie en plus. Je regarde ma montre : 1'34 ! C'est quoi cette nymphe de dingue !!!!!!!  Et c'est reparti. Je retourne la suivante, surpris de la touche "à la tombée", en prends deux ou trois autres mais petites que je ne compte pas. Sur la veine juxtaposée au courant principal, les touches sont très nettes. Je pique 2 puis 3 nouveaux poissons. Je comprends dès lors qu'il se passe quelque chose d'incroyable. Cela fait 18 minutes que je pêche, j'ai parcouru à peine 10 mètres et j'en suis déjà à 4 poissons et 5 pitchounes ...

 

Photos-0034

 

     Je comprends dès lors qu'il se passe quelque chose sous l'eau. Tous les poissons de la rivière semblent en poste pour nympher. Dans ces conditions, mon test sur le modèle de nymphe ne sera pas concluant. Je me doute du résultat final mais par acquis de conscience je noue l'autre modèle. Celui avec le thorax roux mat.

 

Adour (5)

 

     Premier lancer ... touche ... ferrage ... combat ... truite à l'épuisette ! Et bien je suis pas plus avancé. Les touches s'enchaînent alors qu'on est encore bien loin de l'heure du coup du soir....

 

Adour (6)

 

... J'ai dépassé les 15 truites, plus de 30 poissons si je compte aussi les petites. C'est vraiment du grand n'importe quoi. J'ai limite honte de profiter d'un tel moment de frénésie trutticole. Je vous assure que je me suis posé à plusieurs reprises la question de savoir si je devais continuer à pêcher ou m'arrêter pour laisser les poissons tranquilles. Cette orgie est totalement indescriptible.

 

Adour

 

   Je change alternativement mes deux modèles mais ça y est, je ne mets plus un seul poisson à l'épuisette. Plus de touche ? Vous rigolez ! Je dois me rendre à l'évidence, la pointe des hameçons est maintenant totalement usées et tous mes ferrages sont conclues de décrochage.

 

IMGP0522 

     Balles neuves ! Et c'est reparti. Bing. Bam. Boum dans tous les sens. Mais c'est pas possible, elles vont pas s'arrêter ! Je prends plus de truite en quelques minutes que dans tous le mois de mars !

 

     Au ras du bloc. Sous les branches. Devant la pierre. Derrière. Près du tronc. Entre deux veines. Ou dans la veine. Partout. Des truites de partout. Totalement folles. Pour vous donnez un exemple, à un moment, après plusieurs prises successives en remontant une veine d'eau, je me rend compte que derrière moi j'ai passé un poste bien marqué mais très dégagé. Je me retourne. J'y suis passé tout près de ce poste. Avec mes gros sabots. Je lance en arrière et fait une dérive aval : boom, châtaigne, ferrage et faut courir après maintenant !!!! Un truc de dingue je vous dit .

 

Photos-0025

 

   Finalement, j'arrêterais avant le coup du soir. Totalement gavé ! 3h20 d'orgie salmonicole ! 250 mètres de parcours pêché. 27 truites comptabilisées. Une bonne cinquantaine en comptant également les petites. Plus de 70 poissons touchés. Un truc de malade je vous dis. Je pense qu'il fallait être là pour le croire ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ben 01/09/2012 12:06


t'es sûr que tu pêchais pas à l'électricité ?

nicolas65 01/09/2012 13:33



bah en tout cas ici, on n'utilise pas de bombe de phosphore



Berdeil 21/08/2012 19:02


Bonjour,


cela fait quelque temps que je suis ton site.J'ai eu plusieurs fois l'occasion de pecher l'Adour au dessus de Montgaillard quand j'avais un pied à terre dans le coin (c'est terminé) c'est un
endroit que j'adore.


Une virée comme celle que tu as vécue c'est que du bonheur!!


Continue de mettre des news du coin cela fait plaisir.


Cordialement


Philippe

nicolas65 01/09/2012 13:34



C'est vrai que c'est fantastique une telle pêche mais ça reste vraiment exeptionnel.



descayrac 03/08/2012 22:50


Merci pour ces instantanés d' h2o salmonicole...que du bonheur!!

drfranck 15/06/2015 00:05

c'est que des connards ceux qui écrivent "c'est que du bonheur" !

Présentation

  • : Le blog de nicolas65
  • Le blog de nicolas65
  • : Blog Pêche à la mouche en Pyrénées
  • Contact

Profil

  • nicolas65
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.

Le Blog de Nicolas65

Recherche

visites