Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 11:12

Les moucheurs seraient-ils des caliméro en puissance ? Tout le temps en train de se plaindre, constamment insatisfaits, élitistes, donneurs de leçon, intolérants et écolos intégristes (voilà en gros une définition des moucheurs qu'avait donnée un journaliste halieutique bien connu par chez nous en Hautes-Pyrénées ). A l'heure où quelques uns tentent d'opposer clairement les moucheurs aux autres pêcheurs, écrire de tel chose dans un semestriel adressé aux pêcheurs du Sud-Ouest relève de l'irresponsabilité. Et pendant le temps que la petite guéguerre dure, des projets hydro-électriques fleurissent un peu partout sur nos têtes de bassin versant. Bref, là n'est pas l'objet de mon coup de gueule du jour.

   101 5350

                                                             Il est pour qui ce carton ?  

 

S'il est vrai que je râle régulièrement sur la gestion halieutique mais aussi sur la gestion de l'eau, j'essaie d'apporter des solutions qui aillent dans le sens du milieu sans pour autant priver le pêcheur de sa passion. Halieutisme et protection seraient donc antagonistes ? Je ne le pense pas. Tout dépend de ce que l'on met dans le terme "halieutisme". L'action de certains gestionnaires de la pêche et de la protection des milieux aquatiques est pour le moins surprenante (pour ne pas dire de gros mot). Alors je mets aujourd'hui la main à la poche pour en retirer un joli carton rouge que j'adresse d'une part à l'AAPPMA de l'Amicale des Pêcheurs des Deux Nestes (AAPPMA d'Arreau) pour la gestion du parcours no-kill d'Arreau sur la Neste, et d'autre part aux gardes de la Fédération de pêche 65 pour l'incohérence de leurs actions sur ce même parcours.

 

Afin que vous compreniez mieux le mécontentement de nombreux moucheurs, il est bon que je rappelle quelques faits.

 

 

No-kill d'Arreau : de la création à 2009

 

Le parcours no-kill d'Arreau a été créé au début des années 2000 par des moucheurs membres de l'AAPPMA Amicale des Pêcheurs des 2 Nestes. Le parcours devient très vite réputé grâce à l'implication de ces membres (mise en place d'une carte, suivi de la fréquentation, entretien...) et à l'extraordinaire densité de beaux poisson qui s'alimentent régulièrement en surface.

 

101 5280      Eaux claires, gros poissons et activité en surface régulière : un bonheur pour le moucheur 

 

Ce parcours très court (500 mètres de long) débute à la limite amont de la réserve de pêche de la prise d'eau d'Arreau (barrage) et se termine au premier pont d'Arreau. Le parcours est vraiment atypique : une zone très large avec un gros et long profond d'environ 100 m, une zone relativement rectiligne composé d'un lisse immense d'environ 200 m, puis une succession de zone de courant, radier, lisse et profond sur les derniers 150 m (le parcours fait moins de 500 mètres en réel !). Situé en amont immédiat du barrage d'Arreau, au moins la moitié du parcours est soumis à une sédimentation qui change d'une année sur l'autre la configuration des veines d'eaux et la tenue des truites.

 

                       DSCN4328      La partie amont beaucoup plus diversifiée : grands lisses, radiers, courants et fosses 

 

Au départ, c'est donc un parcours plutôt varié (grâce à la partie amont) et où l'on peut pratiquer la pêche en sèche, en nymphe à vue ou en nymphe au fil. La population piscicole est surprenante et notamment la densité de grosses truites dépassant régulièrement les 40 cm avec en prime quelques individus pas rares de plus de 50 cm. Le plus intéressant selon moi étant de pouvoir pêcher ces poissons à vue, en sèche ou en nymphe.

 

  101 5275

    Les beaux poissons vadrouillent en surface ...

  101 5289

   ...ou se postent dans la veine d'eau pour gober

 

Mais depuis 2006, les personnes à l'origine de la création du parcours nous font part de leur inquiétude. Tous les ans, ils doivent se battre pour conserver ce parcours qui menace d'être supprimé. Chiffre de fréquentation à l'appui grâce à la mise en place d'une carte obligatoire et gratuite, chaque année, ce petit groupe de pêcheurs résiste. A notre plus grand bonheur.

 

101 5286

        No-kill d'Arreau, un parcours sans cesse remis en cause.

 

Avec le développement d'internet, les forums spécialisés pêche mouche et l'arrivée des blogs, ce parcours a très vite été "médiatisé" et jouit d'une excellente réputation. Les moucheurs du 65, 31, 32, 64, 09 sont nombreux à le pratiquer. Si le département des Hautes-Pyrénées attirent un nombre important de touristes amateurs de sports d'hivers ou amoureux de la montagne, le no-kill d'Arreau est, certes à une bien moindre mesure, un point de passage obligé pour le moucheur touriste et par conséquent ses accompagnants.

    DSCN4838

                            Magnifique truite du no-kill d'Arreau

 

Toutefois, si la réputation d'un tel parcours a été rapide, elle peut également se défaire très vite devant les actions contradictoires et incohérentes menées par l'AAPPMA locale.

 

 

AAPPMA d'Arreau : du grand n'importe quoi avec ce no-kill !

 

  La première action qui choque dans la gestion de ce parcours est le traditionnel et annuel concours de pêche tout kill organisé par l'AAPPMA sur CE NO-KILL MOUCHE ! Alors là, j'avoue que je me pose des questions sur l'aspect réglementaire de la chose. Comment un parcours no-kill validé par Arrêté Préfectoral où est clairement établi l'obligation de pêcher à la mouche et de relâcher ses prises quelque soient leurs tailles peut recevoir légalement des pêcheurs au bouchon qui pratiquent un prélèvement pour un concours de pêche ? Ces pêcheurs sont forcément en infraction à ce moment là et donc verbalisables ! Et puis sincèrement, n'y a-t-il pas d'autres endroits qu'un no-kill pour ce genre de concours avec bassinage ?  La partie de la Neste "gérée" par l'AAPPMA serait-elle trop courte ? Imaginez, 500 mètres de rivière en no-kill et on y fait là le concours tout-kill avec déversement de poisson. N'importe quoi !

 

  concours

        Photo Pascal Guyon : le traditionnel et annuel concours tout-kill sur le no-kill !

 

  Mais le pire est arrivé en milieu d'année 2009. Nous sommes désormais averti. L'AAPPMA d'Arreau a décidé de "modifier" ce parcours no-kill pour la saison suivante. En fait, je dis "modifier" car à cette époque le Président de l'AAPPMA contacté à plusieurs reprises par téléphone est plutôt soit indécis soit d'avis très changeant ! Nous aurons donc eu plusieurs versions de l'avenir du no-kill :

 

version 1 : suppression du no-kill

 

version 2 : conservation du no-kill dans son intégralité de l'ouverture mi-mars jusqu'au concours annuel en juillet, puis à partir du concours, ouverture du no-kill au prélèvement

 

version 3 : conservation du no-kill avec ouverture au prélèvement des gros sujets

 

version 4 : décalage du no-kill

 

version 5 : réduction de la longueur du no-kill et donc ouverture au prélèvement de la zone amont

 

 Le 9 juillet 2009, je serais le premier à envoyer un courrier à M. Le Président de l'AAPPMA de l'Amicale des Deux Nestes avec copie à la Mairie, à l'Office de Tourisme et à la FDAAPPMA 65, pour signifier mes inquiétudes, mon grand mécontentement et indiquer les atouts d'un tel parcours pour le tourisme pêche. Courrier qui d'ailleurs serait arrivé partout sauf ... au Président de l'AAPPMA lui même ! De nombreuses autres lettres sont ensuite parvenues à l'AAPPMA et à la FD tentant de démontrer l'attrait et les avantages d'un tel parcours. Cette vague de courriers aura peut-être eu l'influence d'éviter les versions 1, 2, 3 et 4 citées ci-dessus. Cette vague de courriers n'aura aussi peut-être servi à rien. La version 5 (réduction de la longueur du no-kill) semble tenir la corde.

 

101 5278 Avec ses 500 mètres de long, le no-kill d'Arreau était-il trop long pour que l'AAPPMA le réduise à 350 m ? 

 

Après un nouveau contact téléphonique avec le Président de l'AAPPMA, je me rends compte que les arguments pour l'ouverture d'une partie du no-kill sont extrèmement minces. Ni en faveur du milieu, ni en faveur de l'halieutisme. Le but inavoué est de faire plaisir à une poignée de pêcheurs, bien moins nombreux que les utilisateurs du no-kill. L'argument est le suivant : " la partie amont du no-kill est très peu pêchée par les moucheurs, elle est délaissée donc autant l'ouvrir pour en faire profiter les autres". Faux, refaux et archifaux. Personnellement, je n'ai jamais fait de sortie sur ce no-kill sans pêcher la partie amont. Mais bon. Bref. Au cours de cet entretien téléphonique, le Président me signifie qu'actuellement aucune décision n'est prise. Une réunion du Conseil d'Administration doit être organisée pour définir la meilleure solution. Je lui propose donc mes services :

- assister à la réunion et expliquer le bien fondé d'un tel parcours, arguments à l'appui,

- faire la promotion du no-kill et organiser une journée d'initiation à la pêche à la mouche sur le parcours par l'intermédiaire de Clubs Mouche (je ne serais pas le seul à lui faire cette proposition), comme ce qui se fait avec l'AAPPMA voisine (Vielle-Aure) sur le no-kill de Saint-Lary-Soulan.

 

100 8735

        Photo Laurent Busser : journée découverte pêche à la mouche sur le No-Kill de St Lary, imaginer le bonheur du gamin de découvrir la pêche à la mouche avec un membre de l'équipe de France ! L'AAPPMA de Vielle-Aure a tout compris.

 

  Monsieur Le Président de l'AAPPMA semble intéressé et m'annonce qu'il ne manquera pas de m'appeler lorsque la date de la réunion aura été retenue... Il n'en sera rien. La décision a été prise : le parcours sera amputé des 150 derniers mètres passant ainsi de 500 mètres à 350 mètres soit environ moins de 1% du linéaire géré par l'AAPPMA ! 

 

  ouverture du no-kill au prelvement

Ouverture 2010 : l'ancienne partie amont du no-kill. Un parcours no-kill qui ouvre, ça attire ! (10 pêcheurs à 8h15).

 

 Je crois que je garderais toujours à l'esprit ce 13 mars 2010 et cette magnifique fario arrachée de l'eau, déposée sur le bitume de la route 3 mètres plus haut puis coincée sous une botte pour ne pas qu'elle saute. Avant la fatale torsion de nuque. Cette truite que nous avions peut-être pris une, deux ou 10 fois. Cette truite qui s'était peut-être reproduite, une, deux ou 5 fois. Belle image de notre passion pour les touristes et les enfants qui rejoignaient les stations de ski un peu plus haut.

 

Mais ces pêcheurs n'y sont pour rien. L'AAPPMA d'Arreau leur a donné le droit de le faire ... nous leur avons donner le droit de le faire . Si responsable il y a, ce serait nous les moucheurs ! Combien étaient-ils au Conseil d'Administration pour voter contre la réduction du no-kill ? Apparemment, au minimum, un de moins que les autres !

 

 

Ah ben si les gardes s'y mettent !

 

 Je n'ai pas pour habitude de taper sur les gardes de pêche. Bien au contraire car je sais que la tache est des plus difficiles et plutôt ingrate. Je leur tire même mon chapeau à de nombreuses occasions. Vous n'imaginez même pas quel stratagème ils sont capables d'inventer. Nous avons besoin d'eux. Ils sont essentiels.

 

 Mais ce qui s'est passé sur le no-kill d'Arreau est pour le moins surprenant. Les gardes ont verbalisé un moucheur qui pêchait en amont du panneau "réserve" en rive droite. Pour ceux qui connaissent ce no-kill, la rive droite est constitué d'un muret qui surplombe la rivière. La limite amont de la réserve était jusqu'ici indiquée par un panneau placé sur un arbre au seul endroit où nous pouvions épuiseter les poissons ferrés. Je crois que nous avons tous pêché à cet endroit, en toute bonne foi et dans la légalité pensions nous. 

 

ancienne limite

    En encadré, position de l'ancien panneau réserve

 

Alors pourquoi avoir verbalisé un pêcheur qui ne pêchait pas en réserve mais sur le no-kill ? Après plusieurs renseignements obtenus, il semblerait que l'amende soit justifiée au niveau législatif mais injustifiée au vu de la communication qui est faite au pêcheur. Je m'explique :

 

On distingue les réserves de pêche temporaires et les réserves permanentes. Pour faire simple,  le positionnement des panneaux "réserve" font foi uniquement pour les réserves temporaires. Parmi les réserves permanentes, il y a notamment celle-ci :

 

" Cours d'eaux classés à saumon et à truite de mer : toute pêche est interdite dans ces cours d'eau, 50 m en amont et 50 m en aval des obstacles au franchissement des migrateurs, ainsi que 50 m en amont des grilles de protection des turbines et 50 m en aval des ouvrages de restitution des eaux turbinés "  

 

Voilà donc le cas de la réserve permanente de la prise d'eau d'Arreau. Ainsi les panneaux en rive droite et gauche de fin de réserve étaient mal positionnés car à moins de 50 mètres de l'obstacle au franchissement des migrateurs (barrage d'Arreau). Les panneaux ne faisant pas foi pour ce type de réserve, l'amende est donc justifiée. Sauf que la communication de la FDAAPPMA 65 sur ce domaine est totalement erronée.

 

Tout d'abord le panneau de la réserve implanté en AMONT du barrage (cf. ci-dessous) qui indique : "défense de pêcher sur le barrage et dans les 50m en aval". Avouer quand même qu'ils auraient pu ajouter "et dans les 50m en amont".

 

101 5269

       Un panneau réserve qui oubli d'indiquer la réserve en amont du barrage !

 

Mais plus que ce panneau, c'est le dépliant fédéral qui est source de confusion. La partie "réserve de pêche" est séparée en 2 feuillets. Le feuillet de gauche présente les réserves permanentes. Feuillet dans lequel nous devrions retrouver le cas de la réserve d'Arreau. Le feuillet de droite indique lui les réserves temporaires. Surprise : le cas de la réserve d'Arreau ( que j'ai encadré ci-dessous) est placé dans le feuillet de droite, donc dans les réserves temporaires où les panneaux font foi ! Incroyable. Certes, ce n'est qu'une erreur de forme mais qui est lourde de conséquence. Comment ne pas prendre en considération notre bonne foi quand nous pêchions en amont du panneau réserve !

 

dépliant

    Dépliant fédéral 2010 : le cas de la réserve d'Arreau classée dans les réserves temporaires !

 

  Lorsque l'on connaît le pêcheur qui s'est fait verbalisé, sa bonne foi, et les erreurs de panneautage et de communication, on se demande ce que les gardes avaient en tête. A tel point que le Président de la Fédération lui même a largement revu à la baisse le prix de l'amende qui est tombée à 75 €. Voilà un geste qui mérite d'être souligné et nous le remercions.

 

  Le problème c'est qu'avec cette "affaire", la garderie a effectué un nouveau panneautage qui réduit un peu plus le parcours no-kill et notamment une belle zone en rive droite. 50 mètres en amont du barrage disions nous ? Pas tout à fait ! Si le nouveau panneau en rive gauche est bien à 50 mètres pile du barrage, le panneau en rive droite, lui ,a été implanté à 68 mètres de l'ouvrage ! Rien que ça. Mais bon, comme les panneaux ne font pas foi, la prochaine fois que j'y pêche, je tirerais au préalable le décamètre sur le sol .

         

 

101 5284

 

       Panneau en rive droite à 68 mètres du barrage !

 

 L'idée n'est pas trop de pleurer sur 18 mètres de gagné ou 43 mètres de perdu mais c'est surtout que cette nouvelle implantation nous empêche de pêcher une bonne partie la zone aval en rive droite puisque la remise à l'eau des poissons dans des conditions décentes et respectueuses est désormais quasi-impossible. Ici, la berge est constituée d'un muret et nous pêchons bien au dessus du cours d'eau. Avant, le panneau était situé sur la seule zone où nous pouvions épuiseter et remettre à l'eau les truites dans de bonnes conditions. Nous avons donc tenté de palier à ce problème par l'utilisation d'une épuisette à rallonge de type Mac-Gyver . Certes, nous arrivons à épuiseter le poisson mais très difficilement à le remettre à l'eau. Donc c'est pas top. Donc on ne pêche plus cette zone. Vraiment désolant. Et au final, ce n'est pas 25 mètres de rive que nous perdons mais bel et bien 100 mètres. Par conséquent, le parcours qui faisait 500 mètres en rive droite depuis sa création fait désormais 250 mètres "pêchable" en août 2010 ! Mais chut, après on va traiter les moucheurs de caliméro ! 

 

DSCN7696      Une épuisette à la MacGyver pour épuiseter les truites du haut du muret. Mais la remise à l'eau est scabreuse pour le poisson et le pêcheur ! Je ne renouvellerais pas l'expérience.

 

 

Et donc ?

 

   Sincèrement, je ne suis pas forcément un adapte de la théorie du complot, mais si l'AAPPMA d'Arreau et la garderie voulaient dégoûter les utilisateurs de ce parcours no-kill, ils ne s'y prendraient pas autrement ! Quel va être désormais la réputation d'un tel parcours que l'on vient de salir plusieurs fois en un an ?

 

   Et donc me direz-vous ?

 

 Et bien ce n'est pas démago de dire que Monsieur, qui choisi sa destination vacances en fonction de la qualité de la pêche et des parcours no-kill, emmènera certainement Madame et les marmots dans un gîte en Lozére plutôt que dans la Vallée de la Neste. Monsieur ira pêcher l'un des 24 parcours no-kill Lozériens (dont un de 2800 mètres !), pendant que Madame ira au marché de pays. Et le soir, heureux de sa pêche, Monsieur invitera Madame et les enfants au restaurant du village. CQFQC ! (Ce Qu'il Faudrait Qu'ils Comprennent).

   

   Il existe pourtant des alternatives, des orientations que pourraient suivre l'AAPPMA d'Arreau et qui pourraient peut-être convenir à tout le monde. Redonner au no-kill d'Arreau son linéaire d'origine et organiser sur ce parcours, avec l'aide des Club Mouche du département, une journée de découverte de la pêche à la mouche. Evenementiel qui profiterait aux pêcheurs locaux qui n'ont jamais touché une canne à mouche. Une initiation au lancer. Des démonstrations de montage de mouche. Sans déversement de poisson. Sans concours de pêche. Des bénévoles de l'AAPPMA avec des bénévoles de Clubs Mouche pour une belle manifestation, çà c'est de l'halieutisme ! Puis par la même occasion, lorsque le panneau de limite amont de la réserve aura été implanté à sa juste place, la création de petits escaliers sur le muret pour que les moucheurs puissent épuiseter les farios et les remettre à l'eau dans les meilleurs conditions. Nous sommes près à participer à ces petits travaux ; çà c'est de l'halieutisme associé à de la protection.

  

Arreau amont

   Il y a pourtant de la place, et de très grands parcours sur l'AAPPMA d'Arreau (cf. photo ci-dessus et ci-dessous), pourquoi supprimer en plus 150 mètres de no-kill ?    Arreau amont (1)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

raoul 27/01/2017 12:15

salut nico,
j'ai assisté comme toi à ce massacre le 13 mars 2010 sur le petit parcours "no kill" de arreau.avec mon pot on en avait la larme à l’œil. comme toi on a vu des farios magnifique que l'on avait du attrapé des 10saines de fois, éclatéés sur le bitume!. le spectacle etait écœurant!! j'en suis toujours écœuré après tant d'années!
on sent bien la pression politique de quelques encartés sur l'appma de arreau. réduire un no kill de 1km à 500m, pour rendre heureux quelques viandous est une aberration. c'est pas comme si il restait 60km de reseau hydrique en 1ere categorie.sur les differentes neste!!!
je pêche le réseau hydrique de la neste depuis 15 ans. et je le vois se dégrader d'années en années. crues, marnage constant(merci edf), sur-peche pollution aux NO3...etc
j'en suis dégouté.
les appmas du secteur devraient faire un petit stage sur la Garonne espagnole (bossost, vielha...), ça leur ferait peut être prendre conscience de ce qu'est une gestion perenne! et en plus c'est pas loin...
merci en tous cas pour ce beau carton rouge! il est bien mérité!
espérons qu'un jour les mentalités , la gestion et surtout les appma et fédération évoluent !

stéphane 08/08/2013 14:50

Bonjour, je pars en vacances dans la région dans une semaine. Et quand je voit cela, j'aurai mieux fait d'aller pêcher en Lozère. Je pense qu'il y a là bas, aussi de très bon restaurant pour y emmener madame et mes deux grands enfants. Enfin, j'ai réservé donc j'irai, en espérant ne pas me ramasser une amande en ne sachant pas ou pêcher !!!!

Nicolas65 12/08/2013 17:21

Ne t'inquiète pas Stéphane, il y a suffisamment de linéaire de cours d'eaux par chez nous pour que tu trouves ton bonheur. Bon séjour à toi.

seb 06/08/2012 12:38


bonjour, et à ce jour, quelle est la situation. Jed vous pose cette question car j'ai déjà pratiqué ce parcours l'an dernier, juste avant de me rendre en nouvelle zélande, mais je m'étais fait
conspué par deux quarantenaires qui se trouvaient le long de la route. Pas très agréable!!!!!!!


je suis donc parti.............


 


je reviens dans la vallée dans 15 jours et je voulais retenter ......est-ce juducieux et puis-je?


 


Pour en revenir au commentaire précédent, il est vrai que certaines positions de "moucheurs" ont été trop longtemps extrême. Mais où se situe la limite décente????? Pour etre parti 1 mois en NZ,
seules quelques rivieres sont accessibles aux pecheurs non-moucheurs!!!! Par contre, les truites font minimum 40, 45cms, elles gobent en pleine journéee, bref, le paradis.........ce ne sont que
des constats, je n'en tire aucune conclusion mais je suis pret a en parler, voir m'impliquer avec les pecheurs de la vallée (j ai une maison à côté de Sarrancollin)!!!!!!!

nicolas65 06/08/2012 14:11



Pas de changement par rapport à l'année dernière. Les limites amont et aval du parcours sont les mêmes qu'en 2011, ce qui est d'ailleurs désolant.


Toutefois, le niveau d'eaux fut baissé pour la réalisation de travaux sur la prise d'eau située directement en aval du parcours. Et ce pendant plusieurs mois
consécutif. Les poissons ne sont pas rester sur place et ont dévalés ou remontés le parcours. Il faudra certainement attendre un peu avant que ce parcours bénéficie à nouveau d'une belle densité
de gros poissons. Cela devrait cependant revenir assez vite.


N'hésite surtout pas à t'impliquer dans l'AAPPMA d'Arreau ou Sarrancolin.






stephane 12/10/2010 14:07



salut


c'est vraiment un bel exemple de ce qui se fait de pire en matière de bétise humaine.


 Je vous admire de batailler contre des idiots pareils.


 Mais nous les moucheurs avons également à nous interroger sur ce qu'on représente aux yeux des décideurs et ce que l'on renvoit en terme d'image. Nous avons certainement des progrès à
faire. On s'est peut être trompé nous aussi ... peut être trop de positions extrèmes ont finalement eu raison de notre image et crédibilité.


Bon courage



nicolas65 12/10/2010 14:58



Je suis tout à fait d'accord avec toi Stéphane !



BENOIT 04/10/2010 18:57



C'est un beau panier de crabe ce no-kill ! Mais vous feriez mieux de poser quelques batons de dynamite sur chaque barrage qui pose problème. Vous n'êtes pas loin du pays basque pourtant !! ça,
c'est de la protection des milieux aquatiques !! Courage à vous.


 


 



Présentation

  • : Le blog de nicolas65
  • Le blog de nicolas65
  • : Blog Pêche à la mouche en Pyrénées
  • Contact

Profil

  • nicolas65
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.

Le Blog de Nicolas65

Recherche

visites