Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 12:30


Voilà mon premier coup de gueule de l'année 2010 et ce à 2 jours de l'ouverture de la pêche en première catégorie : la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNFP)  a demandé l'uniformisation des dates d'ouvertures et de fermeture de la pêche en France pour les rivières de 1ère catégorie et le brochet en seconde catégorie.

Ainsi, le 22 février 2010 paraît sur le site du Ministère de l'Ecologie et du développement durable et du reste (MEEDDM) une consultation publique sur le projet de décret modifiant les dates d'ouverture et de fermeture de la pêche. A l'origine, nous avons jusqu'au 1er mars pour déposer notre contribution à cette consultation (soit 7 jours  pour que l'on puisse d'une part faire passer l'information et d'autre part y répondre).


Que veut la FNFP pour les eaux de seconde catégorie ?

L'article R436-7 du Code de l'Envrionnement prévoyait une période d'ouverture du 3ème samedi d'avril au dernier dimanche de janvier de l'année suivante. Le préfet pouvait par Arrêté motivé prolonger d'une à 4 semaines la période de fermeture afin de s'adapter au contexte local, sur les eaux de seconde catégorie.

L'ouverture de la pêche du brochet correspond en fait l'ouverture de la pêche des carnassiers aux leurres, mort-manié, vif etc... Nous pêchons donc le brochet certes mais aussi le sandre et le black-bass.

SAN62N07.jpgCes deux dernières espèces ont une stratégie démographique particulière puisque le mâle construit le nid, féconde les oeufs déposés par la ou les femelles puis défend le nid, les oeufs et les alevins pendant plusieurs semaines. Tout intru (ecrevisses, poissons... mais aussi leurre) passant à proximité du nid est violament attraper par le mâle puis déposé hors du nid. Ces poissons sont donc très vulnérables à la pêche pendant leur période de reproduction. Pour les sandres et les black-bass la période de reproduction s'étale respectivement d'avril à juin et de mars à juillet en fonction des conditions hydrologiques locales et de la température de l'eau.
C'est pourquoi le Législateur avait prévu afin de protéger ces espèces la possibilité par Arrêté Préfectoral de repousser la période d'ouverture des carnassiers en seconde catégorie. Ainsi sur certains département l'ouverture avait lieu le 3ème samedi d'avril (avec les massacres que l'on connait sur les frayères à sandre) et sur d'autres était repoussée mi-mai soit 3 semaines plus tard.

La FNPF, qui ne soucis guère des stratégies démographiques des poissons et qui pense que le sandre du Lac de Bort-des-Orgues se reproduit en même temps que le sandre sur le Cher ou que le brochet du bassin de l'Adour arrive sur ses frayères en même temps que le brochet du bassin de la Loire, a donc demandé à ce que l'ouverture ait lieu pour tout le monde le 1er mai ET QUE la possibilité donné au Préfet de prolonger la période de fermeture soit SUPPRIMEE. L'argument de la FNPF étant le suivant : "le 1er mai est une date emblématique qui facilitera les actions de communication." (source : MEEDDM). Donc à la fête du travail allons casser du sandre . La fête des mères c'est pas mal non plus ! Tiens le 14 juillet ça sonne bien aussi. Mieux le 1er avril : POISSON D'AVRIL .


Que veut la FNFP pour les eaux de première catégorie ?
 
L'article R436-6 du Code de l'Environnement prévoyait une période d'ouverture (sauf pour l'ombre commun) du 4ème samedi de mars au premier dimanche d'octobre dans 16 départements et du 2ème samedi de mars au 3ème dimanche de septembre dans les autres départements. Le Préfet pouvait cette fois prolonger l'ouverture (et non la fermeture)  d'une à trois semaine par Arrêté Préfectoral.

S9.jpgLa FNFP a demandé que l'ouverture au second samedi de mars et la fermeture au 3ème dimanche de septembre soit retenue pour l'ensemble du territoire. Par contre cette fois, elle ne demande bien sûr pas le retrait de la possibilité au Préfet d'allonger la période D'OUVERTURE puis que cela va bien dans le sens de l'halieutisme ! L'argument de la FNPF est cette fois à la limite de la blague : elle estime "qu'une harmonisation serait génératrice d'une communication claire, précise et sécurisera légalement les pêcheurs lors de leur déplacement d'un département à l'autre" (source : MEEDM). Je propose aussi que pour sécuriser légalement le pêcheur on ne fasse plus de fermeture du tout   et parallalèlement qu'on fixe la maille des truites à 5 cm comme ça le gars qui garde une truite de 15 cm quand la maille était à 18, ben au moins il sera "sécurisé légalement" .


Ce qu'a donné la Consultation Publique :

Ben rien !

Le projet de décret modifiant les dates d'ouverture c'est transformé le 10 mars (soit moins de 2 jours après la cloture de la consultation) en décret 2010-243 du 10 mars 2010. Lui même publié aujourd'hui, le 11 mars 2010.

BRO71N04.jpgIl semble donc évident qu'en 2 jours, le MEEDM a dépouillé tous les "questionnaires" postés à la consultation, analyser l'ensemble de ces questionnaires, pris en considération les remarques des consultés puis réactualisé le projet de décret en fonction de ces remarques et enfin fait signé Monsieur FILLON et Monsieur BORLOO respectivement Premier Ministre et Ministre du MEEDM. Pire, de leur côté, les Fédérations de Pêche avaient déjà publié en décembre 2009 sur leur dépliant pêche de l'année 2010 la date d'ouverture du brochet au 1er mai.

Une consultation publique, sans information, sans communication, qui dure 7 jours au départ puis finalement dont la cloture est reportée deux fois parce que nous sommes quand même citoyens et que le message au sein des pêcheurs peut grâce à internet passer très vite, et dont on ne tient pas compte des réponses ... franchement, de qui se moque-t-on ?

Voilà donc se fameux décret :

Article 1

Le I de l'article R. 436-6 du code de l'environnement est remplacé par les dispositions suivantes :
« I. ― A l'exception de la pêche de l'ombre commun qui est autorisée du troisième samedi de mai au troisième dimanche de septembre inclus, la pêche dans les eaux de 1re catégorie est autorisée du deuxième samedi de mars au troisième dimanche de septembre inclus. »

Article 2

Le 1° de l'article R. 436-7 du code de l'environnement est modifié comme suit :
― les mots : « troisième samedi d'avril » sont remplacés par les mots : « 1er mai » ;
― le deuxième alinéa est abrogé.

Article 3

Le ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Loire-Primagaz (1)Vous remarquerez à n'en pas douter dans l'article 2 : "-le deuxième alinéa est abrogé"
Et voilà ce qu'était le deuxième alinéa de l'article R. 436-7 du Code l'Environnement :


"Lorsque les caractéristiques locales du milieu aquatique justifient des mesures particulières de protection du patrimoine piscicole, le préfet peut, par arrêté motivé, prolonger d'une à quatre semaines la période de fermeture dans les cours d'eau et les plans d'eau qu'il désigne ;"

Sur volonté de la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNFP), qui se dit également pour la protection des milieux aquatiques alors que ces termes ne sont pas dans le sigle, le décret supprime entre autre la possibilité d'adapter la réglementation aux caractéristiques locales du milieu aquatique dans un soucis de protection du patrimoine piscicole.


En conclusion :

La FNFP souhaite l'harmonisation de la pêche en France dans un soucis de promouvoir l'halieutisme et parfois aux dépend de la protection des espèces et des milieux.

Afin de gagner des adhérents, faire prendre plus de poisson leur semble la solution idéale. Et la fin justifie les moyens. Tant pis pour les oeufs et alevins de sandre et black-bass qui ne seront plus défendus contre les autres prédateurs lorsque le male rejoindra le pannier du pêcheur. Tout le monde sait que permettre la pêche sur une frayère à sandre le 1er mai fait prendre plus de poisson que si la pêche n'était autorisée qu'en juin par exemple.

Indre-le bourroux (4)Les arguments et excuses trouvés par la FNFP sont pitoyables. La FNFP nous prendrait-elle pour des jambons ? De qui se moque-t-on ? L'harmonisation de la réglementation synonyme d'uniformisation ne fait pas bon ménage avec la protection des milieux aquatiques, qui plus est lorsqu'elle nivelle par le bas la réglementation et qu'elle ne repose sur aucune donnée scientifique.

L'organigramme de la pêche en France étant celui-ci :
AAPPMA (local), FDAAPPMA (départemental), UR (régional), FNFP (national),
c'est à se demander si la FNFP n'est pas trop éloignée des problématiques de terrain.


L'avenir : 

La FNPF a commencé par une harmonisation des dates d'ouverture. Le pire est d'ailleurs peut-être à venir. Bientôt une harmonisation des tailles légales de capture quelques soient les différences des milieux ? Ou encore autre chose ? Vous pensez que j'exagère ? Attendez donc la suite :

Les Présidents des FDAAPPMA ont reçu les conclusions du séminaire de la FNFP des 16, 17 et 18 septembre 2009 validées par le Conseil d'Administration du 3 novembre 2009 (le CA de la FNFP étant pour l'instant ouvert uniquement à des Présidents de FDAAPPMA). En page 6 du document, afin de développer et promouvoir la pêche de loisir, on peut lire :

"3 - Clarifier la réglementation

- Expurger les règlements intérieurs de tous les obstacles au loisir pêche ;

- Formaliser une procédure réglementaire de retrait d’agrément à l’encontre des AAPPMA et/ou de leurs responsables ;


-
Créer une commission de conciliation nationale chargée de régler les conflits entre fédérations et AAPPMA ;

- Insérer l’halieutisme comme un des fondements de la réglementation de la pêche.

L’échéance est fixée à 2011.
"

 
Point par point et respectivement celà veut dire par exemple :

- supprimer le réglement intérieur d'une aappma qui aura décidé suite à une étude scientifique sérieuse que la taille légale de capture des truites est portée à 30 cm sur son territoire puisqu'elle ne s'est pas reproduit avant cette taille.

- retirer l'agrément à l'aappma et/ou à l'un de ses membres car elle/il ne rentre pas dans le moule décidé par l'UNFP (là c'est quand même énormissime),

- créer une commission de conciliation qui pourra dire  : vous, aappma, êtes en tord par rapport à la Fédération départemental, aussi par le point suscité, nous en profitons pour vous retirer l'agrément,

La dernière est la meilleure et réellement la plus grave :
- insérer l'halieutisme comme un des fondements de la réglementation de la pêche : on en a rien à cirer des études scientifiques et des possibilités, limites et problèmes des milieux et des espèces . La réglementation ne doit pas tenir compte de la réalité du milieu, de la protection des espèces, mais doit être bâtit sur l'halieutisme et donc la prise de poisson prioritairement.

La FNFP n'a pas que des bonnes idées, elle a aussi des idées très très dangereuses.

Loire-Primagaz (2)Favoriser l'halieutisme ? Oui bien sûr mais il y a d'autres moyens pour satisfaire toutes les catégories de pêcheurs. Taper sur la réglementation est bien sûr celle qui coûte le moins cher. En tout cas bien moins que le programme de pub, marketing que la FNFP a entreprit depuis quelques temps déjà.







C'est facile de critiquer :

Oui, c'est vrai.
Favoriser l'halieutisme ?
Voilà quelques pistes qui me paraissent au combien plus importantes :
- créer des écoles de pêche,
- mettre en place des parcours pour pêcheurs handicapés,
- expérimenter les parcours de pêche à fenêtre de capture ou double maille,
- prévoir un programme au sein des écoles primaires et collèges sur la découverte des milieux aquatiques et la pêche,
- mettre en place un quota annuel de prise de carnassier voire de truite afin de partager la ressource...



Partager cet article

Repost 0

commentaires

pascal duval 19/03/2011 12:44



j'ai bien aime ton site sur les dates d'ouverture pour la France tous pareille et un pour les viandard(fraie a sandre)mais j'ai encore mieux
la pèche al ‘anguille ;c'est vrai j’en pèche moins qu'il ya vingt ans mais on nous limite le temps de pèche interdiction de pécher les anguille blanche (ils non jamais pèche une anguille de leur
vie comment enlever un hameçon sur une anguille )disparition de l'anguille mais bien sur la pollution et la pèche de la civelle on la passe a la trappe bien sur sa rapporte plus que no timbre sur
le permis



nicolas65 19/03/2011 16:06



Oui, j'en avais parlé d'ailleurs sur un forum de la réduction de temps de pêche de l'anguille notamment dans notre département. Comme si le problème de l'anguille
venait du pêcheur à la ligne ...



pecheur03 30/03/2010 17:49



j'avais poster la meme chose nico



nicolas65 01/04/2010 09:19



Le débat est ouvert sur le site mouche-fr : http://www.mouche-fr.com/forum/courrier-a-la-fnpf-t19957.html


Vous trouverez aussi sur ce site une liste de documents très intéressants : http://www.mouche-fr.com/forum/contestation-des-projets-de-la-fnpf-t19995.html


 


 



darritchon 21/03/2010 10:38


  il y a beaucoup à dire sur ce décret signé par des personnes qui je pense ne passent pas beaucoup de temps au
bord de l'eau, et ne connaissent pas non plus les sicles de reproduction des différents carnassiers. le décret NA 2010-243 (signé par M. BORLOO), est une véritable bouteille à encre. avancer la
date de l'ouverure du brochet au 1° mai, n'est pas le plus génant ; puisque ce poisson a frayé depuis février, ou mars. mais un black-bass, une perche, ou un sandre sont 3 espèces qui n'ont rien a
voir. c'est comme si l'on disait qu'un poulet, un rôti de porc, ou un rôti de boeuf était la même viande. aucune personne chez nos désideurs, et même pas la FFP n'a pris le risque de noter
"OUVERTURE GENERALE DU CARNASSIER AU 1° MAI).
  je parle ici en mon nom personnel, et en tant que garde pêche ; je pense que la semaine du 1° au 8 mai (date d'ouverture initialement prévue) risque d'être chaude avec certains pêcheurs qui
ne comprendront pas cette situation.
  j'espère que d'ici la des gens responsables changeront leur façon de voir les choses, si non c'est désespérant de voir comment, et par qui nous sommes dirigés.

                                                                                
j-l d
                                                                                


jeje31 17/03/2010 08:59


salut nico


je suis vraiment  décu de ce projet de la fédé. ces vraiment du n'importe quoi!!!! mai ou vas ton dans l'avenir??? j'espére que les associatios et autres vons faire annuler ce projet. si ce
projet persiste il nous restera plus que les SILURES à pêcher.
je crois qu'il devrait mieux ce préoccupé de la qualité des milieux aquatique et de protégés les espéces que de se préoccupé de vendre le maximum de carte de pêche.

jerome


André MARINI 11/03/2010 20:01


Pourquoi la "consultation publique" a-t-elle été prolongée d'une semaine ? Tout simplement, hélas, parce que la participation publique, comme son nom l'indique, était quasiment nulle ! A part
quelques fouineurs comme vous ou moi, qui savait que cette consultation était ouverte ? La FNPF et la quasi totalité des fédérations départementales ont-elles joué leur rôle d'information et
de communication ? NON, Bien au contraire. Même celles qui ont été averties par les pêcheurs que nous sommes ont poursuivi leur loi du silence !
  Et comme vous le faites remarquer : Le pire est sans doute à venir !
  Quand à ce projet de décret devenu décret hier et publié en catastrophe au JO aujourd'hui, un seul mot a-t-il changé ? Cousu main, courru d'avance, voilà ce que l'on peut en dire, surtout à
la veille d'une échéance électorale où l'on préfère caresser dans le sens du poil. Après que les pêcheurs aient, par leurs propres moyens, incité leurs confrères à participer à cette consultation,
les résultats ne sont pas particulièrement en harmonie avec l'avis du Conseil d'Etat, l'avis du CNE, de la FNPF et j'en passe. Il faut bien se rendre à l'évidence, nous comptons pour du
beurre, non pas seulement comme vous le dites, parce que les instances supposées "décideurs" semblent n'avoir jamais mis les pieds au bord de l'eau mais parce qu'en cette période, même la
démagogie la plus absurde et préjudiciable à cet environnement que nous défendons avec acharnement peut influencer quelques bulletins de vote.
  Le législateur était d'ailleurs si pressé qu'il n'a pas été capable d'orthographier correctement le nom du premier ministre ! C'est dire !!! 


nicolas65 12/03/2010 12:08



Je suis tout à fait d'accord avec vous. Voilà qui tombe bien en période d'élections régionales.



Présentation

  • : Le blog de nicolas65
  • Le blog de nicolas65
  • : Blog Pêche à la mouche en Pyrénées
  • Contact

Profil

  • nicolas65
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.

Le Blog de Nicolas65

Recherche

visites