Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 16:46

   

Tout avait plutôt bien commencé en novembre 2010 :

 

 

  

    La semaine dernière la neige était tombée assez bas (800m). Mais en ce début de semaine de fin février 2011, des pluies intenses et continues ont traversées notre belle région. Ajouter à cela, un isotherme au dessus des 1200 m d’altitude et vous comprendrez que la pluie qui tombe sur la neige provoque facilement une crue importante.

  Arros tournay

    L'Arros, il y a 3 jours. Sans commentaire !

 

    Les phénomènes de crue sont généralement bénéfiques pour les cours d’eau. Je suis souvent heureux et rassuré de voir nos rivières en crue en mai lors de la fonte des neiges ou en octobre par exemple. Mais dans les Pyrénées, une crue en janvier ou février est une vraie catastrophe pour la population salmonicole. L’ensemble du frai peut être anéanti en quelques heures.

 

adour montgaillard L'Adour à Montgaillard, il y a 2 jours, ça craint !

 

     Vous pourriez augmenter la taille légale de capture à 25 cm, baisser le quota de prise à 3 poissons par jour, interdire le wading en début de saison … qu’il n’y aurait pas plus de poisson si ces crues de février arrivaient chaque année. Ici, le succès de la fraie des truites dépend bien de l’hydrologie du cours d’eaux de novembre à mars. A cette période, dans notre malheur, il vaut même mieux que la crue arrive tôt plutôt que tard, les truites en novembre pouvant décaler leur reproduction.

  gailleste

La Gailleste, affluent de l'Adour en cours de décrue.

 

    Cette crue de fin février 2011 va donc à mon avis faire mal ! Surtout sur l’Arros dont la source est située à moins de 1200 m d’altitude. En aval de Bagnères-de-Bigorre, l’Adour et ses affluents (Oussouet, Gailleste) ont pris cher également.

 

oussouet2

L'Oussouet, aïe !

 

 Plus haut, Adour de Gripp et de Payolle ont tenu le coup (la neige remplaçant la pluie vers 1500 m en début de semaine). La magnifique Adour de Lesponne est certes bien montée mais pas de quoi s’alarmer.

 

adour de lesponne

 Adour de Lesponne, ça devrait tenir.

 

 Les Gaves et les Nestes dans leur partie amont semblent avoir bien résisté pour les mêmes raisons. Message d'espoir également sur des défluents de l'Adour comme l'Alaric où le niveau a été régulé.

  alaric

 L'Alaric, au débit régulé, le frai sera sauvé.

  

    Évidemment, il y a eu, il y a et il y aura encore des crues. Le problème c’est que l’Homme a modifié considérablement la réponse hydrologique des bassins versants face aux épisodes pluvieux. (Suppression des zones humides, des zones d’expansion de crue, enrochement, canalisation des rivières, reprofilage des fossés, imperméabilisation de surface de sol, drainage des zones de culture, et j’en passe). Il fallait également plus d’espace à l’Homme. Pouvoir utiliser le terrain jusque très proche du cours d’eau. Devoir maîtriser la rivière. Que l’eau parte le plus vite possible vers l’aval en cas de crue. Le lit de la rivière s’est peu à peu enfoncé. Les défluents se sont déconnectés. Les cours d’eaux montent plus vite désormais. Et quand ça bourrine comme cette semaine, ça racle au fond, ça emporte le frai des truites, puis le lit s’enfonce encore un peu plus.

 

affluent arros rectiligne

 ça devait être trop gênant que ce ruisseau serpente auparavant au milieu de la prairie

 

     On peut être pessimiste sur l’avenir. Se lamenter. Serrer les dents et être égoïste. Ne plus pêcher qu’à l’étranger.

On peut aussi se bouger le cul. Des solutions existent. En octobre 2009, j’interviewer Jean-Luc CAZAUX, Technicien Rivière :  L'Adour par Jean-Luc CAZAUX . Voilà déjà ce qu’il nous disait à l’époque :

   

« Une des solutions qui fonctionne c'est de redonner un équilibre naturel à l'Adour. Comme exemple, et c'est un peu ma fierté, c'est tout le travail réalisé sur l'Adour de Bagnères à Tarbes en collaboration avec le Contrat de Rivière du Haut-Adour. Redonner l'espace rivière par la remise en service de tous les réseaux secondaires en remettant fonctionnel tous les bras qui ont été déconnectés du lit principal suite aux nombreux recalibrages. Ces bras sont à la fois utile lors de crue mais également favorable à la reproduction denos salmonidés. Redonner également son espace d'expansion de crue à l'Adour, grâce à la mise en place d'un espace de mobilité (c'est déjà en place sur le nord du département). Tout cela semble facile, mais en réalité il y a souvent barrages où je dirai plutôt ralentisseurs que sont les activités humaines (agriculture, industrie, remembrement). 

Moins on touche à la rivière, mieux elle fonctionne. L'entretien d'une rivière, ce n'est pas de la transformer en parc et jardin et encore moins en canal. »

 

    Si les élus comprennent et font confiance à des gens compétents, nous irons loin !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de nicolas65
  • Le blog de nicolas65
  • : Blog Pêche à la mouche en Pyrénées
  • Contact

Profil

  • nicolas65
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.

Le Blog de Nicolas65

Recherche

visites