Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 12:10

Hors Sujet ? Nous sommes sur un blog de pêche à la mouche des salmonidés et je parle aujourd'hui de pêche des carnassiers au manié. Le titre de l'article est délibéremment racolleur. Il est clair que je ne vais pas écrire sur la pêche en nymphe ... des carnassiers.

Octobre - Janvier : la parenthèse carnass !

 

N'étant pas un grand amateur de pêche en réservoir, même s'il m'arrive d'aller y pratiquer très occasionnellement, je ne range pas pour autant les cannes dès que la truite ferme en rivière. Automne et hivers sont pour moi synonyme de pêche des carnassiers. Les mois d'octobre et novembre sont idéaux pour ressortir les cannes mort-maniés, les montures et leurres en tout genre. Et avec un peu d'expérience, je me rend compte aujourd'hui qu'il existe des similitudes entre la pêche de la truite en nymphe et la pêche du sandre au manié. Alors, HS ?

 

Sandre d'hivers

 

Comprendre, chercher, trouver, douter

 

 

Depuis 4 ans, j'avais délaissé la pêche des carnassiers, me consacrant bien plus à mes activités musicales (j'en profite pour faire un peu de pub pour mon groupe http://www.khant676.fr). Mais en fin d'année 2013, un "débutant" m'a redonné l'envie de traquer les sandres. Ce néo pescadou de carnass, qui n'est autre que Julien Daguillanes, membre de l'équipe de France plusieurs fois médaillés aux championnats du monde de pêche à la mouche, a depuis bien progressé dans la pêche du sandre. Et ce à une vitesse vertigineuse. C'est le genre de gars qui décortique et analyse tout. Toujours meilleur le lendemain que la veille ! J'ai pris un énorme plaisir à partager avec lui cette passion durant les 4 derniers mois. Son énorme progression et sa réussite cette année m'ont forcé à me remettre en question.

Julien Daguillanes troque sa canne à mouche pour une canne aux leurres !

 

S'améliorer dans la pêche aux leurres des carnassiers comme dans la pêche de la truite en nymphe repose sur la compréhension à la fois du poisson qu'on recherche mais aussi de ce qui décide le poisson à mordre à notre appât. Il est toujours nécessaire de chercher, d'ajuster, d'améliorer à la fois notre matériel, notre technique, nos dérives ou nos animations. Lorsque nous pensons avoir trouvé, il faut de nouveau comprendre ce qu'on a trouvé (pourquoi ça marche maintenant, ici et comme çà). Puis l'instant d'après il faut douter de nouveau pour encore évoluer et ne pas s'enfermer dans le choix d'une technique, d'un appât, d'un type de poste ou d'un lieu.

Joli sandre pris au leurre souple en vertical pour l'habitué du mort-manié que je suis, ça change !

 

 

 

 

Couleur des leurres

 

Comme pour la pêche de la truite en nymphe, la taille, la couleur et le poids des leurres ont un impact prépondérant dans la pêche du sandre.

 

Lorsque les eaux sont teintées suite à d'importants épisodes pluvieux, les couleurs sombres (noir, marron foncé) ou flashy (fire tiger, rouge, chartreuse,...) doivent être privilégiées. Le volume du leurre doit aussi être plus conséquent qu'à l'accoutumé sans toutefois tomber dans l'exagération.

 

4 grandes tendances de coloris indispensables : le blanc, le flashy, le foncé, le clair

 

Pour les eaux normalement claires, le choix est bien plus compliqué et il faut souvent tester plusieurs couleurs pour voir comment réagissent les sandres. Ainsi il ne faut pas hésiter à changer très très régulièrement. De façon générale, le blanc est la couleur la plus régulière, capable de fonctionner dans toutes les conditions sans pour autant être la meilleure de toute. C'est un peu "la couleur" polyvalente. Personnellement, j'attache une grande importance aux couleurs "pailletées" qui réfléchissent des éclats à la moindre animation du leurres.

 

Petit brochet du frangin pris sur un sandra blanc à tête rouge

 

Il y a toutefois une couleur qui reste à mon avis très à part, surtout pour le sandre : le bleu. Par expérience j'ai remarqué qu'elle fonctionnait particulièrement bien dans des cas très précis notamment en rivière en été dans des eaux claires. Pour d'autres situations, elle est souvent bien inférieure aux autres couleurs. Bizarrement, je n'ai jamais testé le bleu sur mes nymphes pour la truite. Si vous avez un retour d'expérience là-dessus ça m'interesse.

 

Les leurres pailletés ont souvent ma préférence

 

L'avantage quand on pêche au mort-manié c'est qu'on dispose d'une couleur naturelle particulièrement efficace dans toutes les situations, associée à une diffusion dans l'eau d'odeur du poisson percées par les hameçons triples. Je m'étonne toujours de voir que cette technique est parfois interdite sur certains parcours où seul le leurre est autorisé. La pêche au mort-manié n'est pas plus efficace que la pêche au leurre, ni plus meurtrière. Sur certaines situations, elle est même inférieure en terme de rendement de prise (lorsque l'activité des sandres est très importante notamment ou sur des fonds tapissés d'herbier). Par contre, c'est une technique qui permet de pêcher plus lentement, lire parfaitement le fond et de façon général qui est plus régulière sur l'année.

Sandre pris au poisson mort-manié

 

Personnellement, je me suis fixé une petite règle concernant la couleur des leurres utilisés en conditions normales (hors crue et eaux anormalement boueuses) : je calque le plus possible la couleur du leurre sur la couleur du fond. Si ça ne marche pas, je fais totalement l'inverse en passant au préalable par le blanc.

Brochet pris sur un leurre souple jaune

 

 

Taille des leurres

La seule analogie que je ne ferais pas entre la pêche de la truite en nymphe et la pêche des carnassier aux leurres concerne la taille de l'appât. Je dirais même que sur ce coup là les deux techniques sont plutôt à l'opposé. Pour les carnassiers, nous avons toujours tendance à pêcher trop petit. A certaines périodes cela rapporte beaucoup de touche mais souvent sur du petit poisson trop peu intéressant à mon goût et assez fragile au final (les petits sandres notamment sont d'une fragilité déconcertante, limite cardiaque comme poisson !).

Période de frénésie où il est difficile de sélectionner la taille des prises.

 

Il est difficile de franchir le pas des gros leurres car leur utilisation divise énormément le nombre de touche. Bien sûr, il est tout à fait possible de ferrer un sandre de 80 cm sur un petit leurre souple de 8 cm mais si l'on veut vraiment sélectionner au maximum les belles prises, il ne faut pas hésiter à pêcher avec des leurres de 15 cm (voir plus) dans certaines situations.  A l'époque où je gardais la pluspart de mes prises, je me souviens avoir trouvé dans l'estomac d'un sandre de 92 cm, 2 gardons de 25 cm !!!

 

 

Sandre pris sur un Shad GT 15 cm

 

Poids

La réussite de la pêche de la truite en nymphe repose en grande partie sur l'utilisation du bon poids de la nymphe. Concernant la pêche du sandre au manié, cette règle est également valable... et primordiale.

Belle perche prise en vertical sur un gros LS jaune

 

Pêcher trop léger est terriblement rédibitoire dans la pêche du sandre, surtout par grand fond. La pêche du sandre est avant tout tactile. Nos yeux, c'est notre main, poignet et avant bras. La canne est un prolongement de ceux-ci. Si nous pêchons trop léger, nous ne ressentons rien et pêchons à l'aveugle. Il est alors quasiment impossible de ressentir les touches et deviner l'environnement subaquatique. Avec un peu d'expérience, concernant le poids, il est très facile de savoir si nous pêchons juste ou pas. Par exemple, il est inconcevable de pêcher avec 5 grammes par 10 mètres de fond. Plus on pêche profond, plus le leurre est soumis à la pression de l'eau et moins "il pèse" dans l'eau.

Sandre pris par 12 mètres de fond au leurre souple sur tête plombée de 18 grammes

 

A l'inverse, pêcher trop lourd est souvent à l'origine de nombreuses touches ratées au ferrage ou de poisson décroché. J'ai possédé deux sandres en aquarium pendant 1 an et c'est très enrichissant de voir leur comportement et la façon dont ils chassent. Le sandre a la particularité non pas d'attraper sa proie mais de l'aspirer ! C'est parfaitement visible et très instructif en aquarium. Le sandre dose son aspiration en fonction de la taille et volume de sa proie. Du coup, un leurre trop plombé n'arrive pas entièrement dans la gueule du sandre lors de l'aspiration d'où les ferrages dans le vide ou les décrochés réguliers.

Sandre pris au mort manié dans 6 mètres d'eau sur une plombée décalée de 10 grammes

 

 

Le sandre n'est pas un poisson très combatif mais l'intérêt de sa pêche est ailleurs. C'est un poisson extrêmement lunatique. Il est possible de faire de véritable carton (hors période de protection des nids où je rappelle que ce n'est pas de la pêche mais du massacre) comme ne plus les voir du tout pendant deux semaines ! Lorsqu'ils sont de sorti, il faut pêcher juste au risque de passer à côté. Le must dans la recherche du sandre est le plaisir que procure cette touche si caractéristique : ce rapide et sec coup de fusil que l'on ressent dans la canne dû à l'aspiration du poisson sur sa proie. Je ne saurais l'expliquer mais il arrive même que l'on devinne la touche avant même qu'elle n'arrive ... c'est là qu'on pêche juste.

En barque avec les potes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angelilie 27/03/2017 18:33

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Présentation

  • : Le blog de nicolas65
  • Le blog de nicolas65
  • : Blog Pêche à la mouche en Pyrénées
  • Contact

Profil

  • nicolas65
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.
  • Attiré depuis tout petit vers la surface de l'eau, je n'ai cessé de chercher à ce qu'il y avait en dessous. Cette pensée m'obsède toujours. Ainsi c'est au bord de l'eau que je me ressource, pour percer ce mystère.

Le Blog de Nicolas65

Recherche

visites